Nos Vacances (D. Gentilini/ D. Gentilini)

Parti en vacances au jardin d'abondance
Par nos cœurs transportés vers cette île inventée
Parti où est permis de jouir de nos existences
Des aventures de romances qui de coutume nous fuient



Tu avais 18 ans et moi le double
Sur nos âges on a pris un peu de vacances
Sous le plafond étoilé de ta chambre notre plage d'été
Démuré les regards excités par les poèmes récités



Parti en vacances vers l'île des délivrances
Celle des chants de marins que les enfants fredonnent matin
Parti où est la terre promise à ceux qui espèrent
Dans l'abandon et la nuit d'être enfin épanouis

En un mois douze nous en vécûmes
Le temps de vivre c'est ça les vacances
Balancé tes études dans l'écume
Lancé en l'air mes gammes qui dansent

Je n'étais pas celui que tu attendais
Tu n'étais pas celle que j'imaginais
Mais vacanciers dans ton lit mélangés
On était fou, on était nous, on était fou, on était …

Parti en vacances gommer les différences
S'enchanter et traverser l'Océan qui va nous mener
Vers l'île libre de nos étés où le temps s'est enfin arrêté
Sur la vue de paysage qui dans nos cœurs dormaient sages

Et quand tu es reparti vers ce qui était ta vie
J'ai recouvert l'abri construit
Pour l'hiver j'ai écrit ceci afin de préserver la plage dans nos cœurs
Pour la prochaine partance quitte à attendre sans succès
Comme tant d'amour de vacances, comme tant ….
D'amour.